31 mars 2007 6 31 /03 /mars /2007 06:58
NERJAC
L’ODYSSÉE D’UN PSEUDO ! ! ! 

 


> En découvrant “La formidable Odyssée de Jean D'Ésépinar” dessinée par Jacques Kamb à l’âge de 14 ans, j’ai eu un vague sentiment de déjà-vu. Il n’était pourtant pas possible d’avoir lu cette histoire auparavant puisque le Dicentimblog venait de la dévoiler en exclusivité.


> Je ne connaissais pas non plus l’épisode de Pardaran dans lequel on retrouve un des personnages du récit. D’où venait donc cette impression ? Une petite enquête s’imposait. Elle consistait simplement à compulser ma bibliothèque. Cela m’a conduit à faire une découverte que je vous livre ici.

Dans le numéro 118 du petit format Caméra de novembre 1954, une bande intitulée “L’Odyssée du brick Abrak” présente des similitudes troublantes avec le péché de jeunesse de Kamb. Elle est signée par un certain Nerjac.

 


> C’est un récit de cinq planches dans lequel les pirates affrontent des revenants sur un navire fantôme . Le capitaine Brasero triomphera et reviendra en héros à St-Hure de Flanel où il ouvrira une taverne.


> Les points communs sont nombreux aussi bien dans le traitement graphique (le navire, le capitaine estropié, la vigie...) que narratif (le titre homérique, les calembours).

L’examen attentif du nom de l’auteur est également révélateur. Ce patronyme semble construit à partir de la dernière syllabe du nom complet de Kamb (Kamb....ner) et de son prénom (Jacques).

Tous ces éléments confortent notre hypothèse: “L’Odyssée du brick Abrak” est une création du père de Dicentim dans la même veine que “La formidable Odyssée de Jean D'Ésépinar” réalisée sept ans plus tôt.



> Une question reste cependant en suspens: pourquoi a-t-il utilisé un pseudonyme (qui apparaît dans le numéro précédent de Caméra pour une série de dessins intitulée “Esquimaux... pour rire”) alors qu’il signait déjà des illustrations dans la même revue sous celui de Jac Kamb ?

 


Christian Potus
(Chercheur ès Vaillanesque)

 

> Après cette formidable démonstration, je ne puis ajouter grand chose. C’est la première fois que quelqu’un découvre ce pseudonyme de Kamb… caché pendant de longues années. Donc, un grand merci mon cher Christian pour cette découverte que tu partages avec nous sur le DicentimBlog.

 
> Comme toi Christian dans l’histoire des corsaires ou Brazero arrive dans la ville de « St Ure de Flanel », j’ai eu un déclic. Kamb utilise ce jeu de mots dans plusieurs aventures de Dicentim. Il suffit de faire un tour dans l’album « Bougre de Gong » pour découvrir l’utilisation de « Saint Hure ». Mais, une chose plus importante encore est la présence dans l’aventure de Pardaran de la ville de « Saint-Ture-de-Flanelle ».


> Moi aussi j’apporte juste une petite démonstration sur l’histoire avec les Esquimaux. Ci-joint un dessin de Kamb extrait du 34 Caméra numéro 87 de novembre 1952 (qui signe ici Jac Kamb) avec le même gag burlesque du réfrigérateur. 


> Je propose aussi de découvrir une fois de plus en exclusivité sur DicentimBlog, une recherche qui peut en partie répondre à la question du pseudo Nerjac. Dans le numéro suivant du gag de l’Esquimau, Kamb illustre « Quand Fourcade jouait des pieds avec les mains… et quelques autres anecdotes… ». Les dessins humoristiques sont de Kamb, les cinq premiers dessins n’ont pas de signature. Puis dans les illustrations suivante il signe « J.K », puis « J.Kamb », pour revenir à « J.K » et par finir par un simple « Kamb ».      


Mais en bas de page il signe aussi deux gags sous la signature de « Jac Kamb ». Ceci est une belle démonstration de recherche de signature, de patronyme et de pseudonyme !

 

 

  


  

> Kamb a-t-il voulu avec le pseudonyme de NERJAC différencier à cette époque sa carrière d’illustrateur et de dessinateur de presse avec celle de dessinateur de bandes dessinées… c’est une bonne question que je me pose aussi ?

 

 
Frédéric Maye
(Le Kambologue)

 

> Décidément, on ne peut rien cacher aux astucieux lecteurs et fans de toutes sortes.

> En effet, j'ai utilisé le pseudonyme de Nerjac pendant que je faisais mon service militaire. Comme j'étais déja connu sous le nom de Kamb, la rédaction de Vaillant qui éditait la revue CAMERA 34 souhaitait que je continue ma collaboration mais sous un nom différent.

> J'ai donc pris le final de mon patronyme et accolé mon prénom en le simplifiant ce qui donnait un nom de terroir un petit peu Gascon.

> Je ne l'ai pas gardé bien longtemps parce qu'en réalité je n'ai fait que quelques menus travaux qui néanmoins ont laissé des traces. La preuve....

 

Jacques Kamb (2007)

 

 

 

Les Illustrations de la page sont copyright Jacques Kamb reproduction interdite. 
L’article et la recherche est interdite de reproduction sans la double autorisation des auteurs. 

DicentimBlog 2007-2009

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié par Mister Dicentim - dans les:autres:bd:kamb
commenter cet article

commentaires

Dicentim-Intro

> Bienvenue sur le DicentimBlog le premier et unique Site/Blog sur le fabuleux dessinateur de presse (Huma, VO) et BD (Vaillant, Pif Gadget)  Jacques Kamb (1933-2015) et les séries Dicentim, Couik, Zor et Mlouf, Zup, Zou, Charlot Kolmès, Teddy Ted, Pardaran, Loustik...
> Les illustrations sont de (ou d'après) © Jacques Kamb. Avec autorisation officielle de Jacques Kamb. © Kamb/Ayants-Droit. 
> Dicentim connu aussi sous le nom de Lantti, Slanten, Vakarcs, Pesetín, МАЛЕНЬКИЙ ФРАНЦ...

Bougre-De-Recherche

Bougre-De-Menu

  MENU
  MENU II
  LIVRE D'OR
   LIENS

Tête-De-Mule !!!

Poila-Suivre

Bougre-De-Liens

    Galerie Dicentim
    As tu du Muzo
    AraPub
 ▪   Arapu Site
 ▪   BbOubliées
 ▪   Carnets de Jac
 ▪   Coffre à BD
 ▪   DicentimBlog
 ▪   Dlgdl
 ▪   Jean-Pierre Dirick
 ▪   Krapulax Forum